Skip to content Skip to footer
A Paris, quels engagements pour le vélo ?

Nous avons passé à la loupe les programmes des candidats à la Mairie de Paris afin de comparer leurs positions vis à vis des propositions de notre campagne (Vélopolitain, mon quartier n’est pas un raccourci) et faire la liste de leurs engagements complémentaires – ou de leur absence – pour faire de Paris une ville cyclable à l’horizon 2026.

L’objectif de ce travail ? Donner des éléments de compréhension et d’appréciation aux citoyens qui souhaitent faire du vélo un élément essentiel de leur vote.

Avant de plonger dans le détail des programmes (onglets de gauche), nous vous proposons un court récapitulatif vidéo des déclarations des candidats au Grand Oral Vélo du 29 janvier dernier :

Photo de David Belliard

« Ce que Pompidou a fait pour la voiture, je le ferai pour le vélo. »
 
David Belliard s’engage-t-il sur le Vélopolitain ?

OUI David Belliard soutient le déploiement du Vélopolitain et souhaite le réaliser en intégralité.
Il propose de commencer par les lignes cyclables qui soulageront les lignes de métro saturées, comme la 13
.

Et aussi…
– Intégrer le vélo à l’échelle métropolitaine pour une “métropole 100% cyclable” : la Vélopole du Grand Paris.

Par quels moyens ?

Une volonté réaffirmée de faire de Paris une ville “sans voitures”.
Suppression de 60 000 places de stationnement.
Pour la réalisation des pistes : volonté de privilégier les pistes cyclables bidirectionnelles, cahier des charges insistant sur la sécurité des cyclistes. Là où c’est possible, les séparations entre la piste et la route seront végétalisées.

Y a-t-il une contradiction ?

Le candidat écologiste souhaite construire un tramway des gares pour relier la gare du Nord et la gare Montparnasse (en passant par les gares de l’Est, de Lyon et d’Austerlitz).
Ce projet représente non seulement un budget d’investissement conséquent
mais est aussi très gourmand en espace public. Il ne doit pas se faire au détriment des lignes de Vélopolitain situées sur le trajet.

Quelles sont ses propositions pour des quartiers apaisés ?
  • Inventer un nouveau plan de déplacement pour libérer Paris de la voiture individuelle, en faire une capitale pour les piétons, les vélos et ceux qui prennent les transports en commun.
  • Chaque arrondissement sera doté d’un quartier piéton, accessible aux vélos. Les rues situées aux abords des écoles les plus polluées seront fermées à la circulation.
Et pour le stationnement des vélos ?

Multiplier par 10 le nombre d’arceaux vélo, ce qui représente l’installation d’environ 300 000 arceaux supplémentaires (soit 600 000 places de stationnement, une de chaque côté de l’arceau). 

Des véloboxes fermés seront installés sur des places de parking actuelles.

Une application plus ferme du Plan Local d’Urbanisme (PLU) intégrera à la rénovation des bâtiments existants l’obligation d’ajout d’un local vélo en rez-de-chaussée.

Les autres moyens proposés par le candidat pour encourager le vélo :
  • Savoir rouler : faire naître une génération vélo en organisant des cours sur le temps périscolaire pour apprendre aux enfants à faire du vélo et à se déplacer en toute sécurité.
  • Vélib’ : établir un rapport de force avec l’opérateur, et lancer un nouvel appel d’offres en l’absence d’amélioration du service.
Sa différence

Instaurer le stationnement payant pour les deux-roues motorisés et réduire fortement leur circulation, associé à un engagement fort pour réduire la place de la voiture à Paris.

Budget

 400 M€ pour développer les usages du vélo.

 

Photo d'Agnès Buzyn

“Faire du vélo à Paris aujourd’hui, avec la pollution actuelle, je pense que ce n’est pas bon pour la santé. »
Agnès Buzyn s’engage-t-elle sur le Vélopolitain ?

OUIUn « plan vélo sécurisé » figure dans le programme de la candidate LREM, reprenant une proposition de Benjamin Griveaux. Lors du Grand Oral Vélo organisé le 29 janvier, il s’était engagé à réaliser le Vélopolitain, en commençant notamment par la ligne 13.
Agnès Buzyn n’a cependant pas pris la parole publiquement à ce sujet.

Et aussi…
– Créer des passerelles de franchissement du périphérique réservées aux mobilités douces

Avec quels moyens ?

Peu de précisions ont été apportées sur les moyens.
Une partie de ces pistes sécurisées seraient implantées dans des rues secondaires.

Y a-t-il des contradictions ?

Agnès Buzyn n’est pas favorable à une suppression de places de stationnement voiture en surface, mais précise pourtant “[qu’]il faut trouver de l’espace pour les pistes cyclables sécurisées.”

Elle ne s’engage pas non plus clairement sur la réduction de la place de la voiture, ce qui pourrait évidemment freiner la réalisation d’un réseau cyclable sécurisé.

Quelles sont ses propositions pour des quartiers apaisés ?

Agnès Buzyn souhaite modifier le plan de circulation pour créer, dans chacun des 240 quartiers parisiens, une “rue-jardin” réservée aux piétons et aux cyclistes.
Les détails pratiques de ces “rues-jardins” ne sont pas connus.

La possibilité d’étendre la révision du plan de circulation à un périmètre plus large n’a pas été évoquée.

Et pour le stationnement des vélos ?

100 000  places de stationnement vélo supplémentaires seront créées (arceaux, véloboxes et parkings souterrains). 

 
 
Les autres moyens proposés par la candidate pour encourager le vélo :
  • Sécurité des cyclistes et respect des aménagements : lutter contre le vol et les comportements qui mettent les cyclistes en danger grâce à la police municipale et la vidéoverbalisation
  • Savoir rouler : faire passer le permis vélo aux enfants. L’apprentissage se fera le mercredi, dans le cadre des “mercredi au vert”, autre proposition de la candidate.
  • Vélib’ : demander une amélioration nette du service, une augmentation du nombre de vélo et une part plus élevée de vélos électriques.
Budget

Aucun budget chiffré n’a été à ce jour annoncé.

Dans le domaine des transports et de la transition écologique, la volonté de subventionner à hauteur de 2 000 € par véhicule l’achat d’un scooter électrique pourrait grever les montants disponibles pour le vélo.

Photo de Rachida Dati

“On se réveille un matin, on a une piste cyclable en bas de chez soi.”

 

 

Rachida Dati s’engage-t-elle sur le Vélopolitain ?

Rachida Dati ne s’engage pas sur la réalisation du Vélopolitain, bien qu’elle dise “adhérer à la philosophie du projet” que Paris en Selle lui a présenté.

Que propose-t-elle ?

En début de mandat, la candidate des Républicains souhaite organiser une concertation qui rassemblera usagers et experts, afin de dessiner un plan global et organiser les mobilités.

Le volet “Circulation, Mobilités” de son programme évoque le développement de pistes cyclables sur des cheminements longs, sans plus de détails (types d’axes, nombre de kilomètres…). Il indique qu’une attention particulière sera portée aux grandes places.

Y a-t-il une contradiction ?

Rachida Dati annonce un moratoire sur la suppression des places de parkings de surface.

Elle ne souhaite pas non plus réduire la place de la voiture, et veut organiser une consultation sur la réouverture potentielle des berges de Seine.

Quelles sont ses propositions pour des quartiers apaisés ?

Pas d’engagement précis connus à ce jour.

Et pour le stationnement des vélos ?

Favoriser l’intermodalité en développant des parkings vélos sécurisés de grande capacité au niveau des gares du Nord, de l’Est, Saint-Lazare et Montparnasse.

Les autres moyens d’encourager le vélo proposés par la candidate :
  • Sécurité des cyclistes et respect des aménagements : pas d’annonces à ce jour
  • Savoir rouler : pas d’annonces à ce jour
  • Vélib’ : faire le point sur le service, quitte à le supprimer si la demande n’est plus au rendez-vous
Sa différence

Elle souhaite soutenir le développement des livraisons en vélos cargo électriques

Budget

Aucun budget chiffré n’a été à ce jour annoncé.

Photo d'Anne Hildago

“Vous avez aimé la saison 1, vous adorerez la saison 2. »
 
Anne Hidalgo s’engage-t-elle sur le Vélopolitain ?

OUI

Anne Hidalgo s’engage à réaliser le Vélopolitain et fixe l’échéance à 2024.

Son programme détaille “des aménagements sécurisés sur les grands axes, y compris sur les places et les ponts [qui] formeront un réseau continu, sécurisé et de qualité pour les déplacements au quotidien et se prolonge en RER V pour circuler dans tout le Grand Paris”

Et aussi…
– Des pistes cyclables sécurisées sur tous les ponts
– Des voies végétalisées réservées aux piétons et aux vélos (le Fil Vert), reliant Paris et les communes limitrophes
– Les boucles cyclables olympiques pour relier les sites des JO de 2024

Par quels moyens ?

Supprimer 60 000 places de stationnement pour libérer de la place pour les pistes cyclables.
Renforcer les équipes dédiées à la création de pistes cyclables et créer une Mission Vélo au sein de la Ville de Paris, afin que la culture vélo infuse tous les services de la Ville.

Y a-t-il une contradiction ?

La candidate propose de piétonniser un certain nombre de rues au centre de Paris, dans lesquelles il faudra éventuellement organiser le passage du réseau vélo.

Quelles sont ses propositions pour des quartiers apaisés ?

Le projet de piétonnisation de Paris Centre : une refonte du plan de circulation associé à une piétonnisation partielle des arrondissements centraux.

Anne Hidalgo adhère à notre proposition “mon quartier n’est pas un raccourci” et veut réfléchir à un nouveau plan de circulation dans chaque quartier. Cette réflexion sera au cœur des États généraux de la mobilité et du stationnement, que la candidate souhaite organiser dès le printemps 2020.*

Stationnement des vélos

100 000 places de stationnement supplémentaires (arceaux, places spécifiques pour vélos-cargos, vélobox) et installation de 15 vélostations en gare pour favoriser l’intermodalité.

Mise en place d’un Pass Vélo donnant accès aux parkings souterrains de la Ville et des bailleurs sociaux.

La candidate propose d’autres actions pour encourager le vélo :
  • Sécurité des cyclistes et respect des aménagements : réglementer l’accès des poids lourds à la ville, renforcer les brigades cyclistes et la vidéoverbalisation.
  • Savoir rouler : apprentissage du vélo à l’école dans les temps périscolaires
  • Vélib‘ : pas d’annonce sur ce sujet
Sa différence

Étendre les aides à l’achat aux vélos mécaniques, aux vélos-cargos et vélos spéciaux pour les handicapés, mettre en place un service de location de vélo spéciaux.

Budget

350 M€ annoncés pour un Paris « 100% cyclable »

 

 

 

 

*Correction apportée le 11/03 à 11h57 suite à une inexactitude de notre part.

Photo de Danielle Simonnet

“Je fais partie des ces 60% de parisiennes et de parisiens qui ont encore la trouille [de faire du vélo]. Je suis votre meilleure cible et votre meilleure alliée. »

 

Danielle Simonnet s’engage-t-elle sur le Vélopolitain ?

OUI“Nous partageons entièrement la proposition que vous portez de réaliser un réseau de pistes cyclables « larges, confortables, continues et facilement identifiables », suivant le tracé du métro parisien, que vous nommez le « Vélopolitain ».” 

Par quels moyens ?

Par un “réaménagement radical de la chaussée” : les pistes cyclables sur les grands axes seront “installées autant que nécessaire sur la chaussée”.

Y a-t-il une contradiction ?

La candidate de la France Insoumise propose la gratuité des transports en commun. La gratuité des transports en commun est un projet coûteux, qui ne doit pas se faire aux dépens des investissements nécessaires pour le vélo.

Des transports en commun gratuits incitent les habitants à délaisser la marche à pied et le vélo au profit des transports en commun, ce qui pose problème dans une ville comme Paris où le réseau de transport est déjà saturé.

Quelles sont ses propositions pour des quartiers apaisés ?

Danielle Simonnet souhaite utiliser le plan de circulation pour préserver les petites rues du trafic de transit. Lors du Grand Oral, elle a déclaré que cet outil était “essentiel”. 

Elle propose de réfléchir à un nouveau plan de circulation, “en concertation et avec la participation des parisien·ne·s.” 

 

Stationnement des vélos

Pose en nombre d’arceaux vélos, mise en place de véloboxes, installation de parkings vélos dans toutes les gares parisiennes et dans tous les terminus de métro et de bus. 

Penser les rames de RER et métro pour qu’il soit plus facile d’emprunter ces transports avec un vélo.

 

Sur les autres moyens d’encourager le vélo
  • Savoir rouler : programme de formation et de sensibilisation au vélo en faveur des jeunes scolarisés dans les écoles parisiennes.
  • Vélib’ : rompre le contrat avec Smovengo, municipaliser Vélib’ et le rendre gratuit.

 

Sa différence

Offrir un vélo neuf fabriqué en France aux jeunes Parisiens de 16 ans.

Budget

Aucun budget chiffré n’a été à ce jour annoncé.

 

Photo de Cédric Villani

“Je veux que Paris fasse un choix décisif en faveur du vélo et des mobilités douces. »
Cédric Villani s’engage-t-il sur le Vélopolitain ?

OUI

Cédric Villani adhère à l’idée du Vélopolitain, qu’il s’engage à réaliser au cours de la prochaine mandature, et souhaite le mettre en place à l’échelle métropolitaine dans ce qu’il nomme “le nouveau Paris cyclable”.

En plus…
Faire de la petite ceinture une véloroute en rocade. 

Par quels moyens ?

Il souhaite d’abord terminer le plan vélo voté en 2015, en deux ans maximum.

60 hectares seront récupérés en surface via la suppression de places de stationnement pour y construire, entre autres, des pistes cyclables.

Sur les grands axes, les pistes bidirectionnelles seront privilégiées.

Y a-t-il une contradiction ?

La petite ceinture cyclable est un projet intéressant mais dont la capacité de réalisation et l’efficacité pour les cyclistes sont incertaines.

Quelles sont ses propositions pour des quartiers apaisés ?

Cédric Villani s’engage à aménager une quarantaine de quartiers apaisés, pour rendre l’espace public aux habitants et préserver la vie des quartiers. Au sein de ces quartiers, la circulation, limitée à 10 km/h, est réservée aux résidents et livreurs. Les piétons et cyclistes y circulent librement.

Stationnement des vélos

Sécuriser les arceaux en repensant leur design, et construire des parkings vélo capacitaires à proximité des gares pour favoriser l’intermodalité.
Inciter les entreprises, les copropriétés, les bailleurs sociaux, à construire davantage de parkings à vélo dans les garages souterrains.

Les autres moyens proposés par le candidat pour encourager le vélo :
  • Sécurité des cyclistes et respect des aménagements :
    Renforcer la vidéoverbalisation

    Traiter les points noirs et intersections dangereuses
    Améliorer la qualité du réseau (revêtement, écoulements, bordures…)
  • Savoir rouler : mise en place d’une formation de 10 heures pour les élèves de CM2 (le permis cycliste). Certaines rues seront consacrées chaque samedi à l’essai et l’apprentissage autour du vélo.
  • Vélib’ : élaborer un plan d’amélioration du service avec Smovengo. Si aucune amélioration n’est constatée au bout de six mois, résiliation du contrat. Rendre Vélib’ gratuit pour les deux premières heures.
Sa différence

La Petite Ceinture cyclable.

Budget

400 M€, dont 250 M€ pour le Vélopolitain, un supplément pour l’aménagement de la petite ceinture et le cofinancement du RER V.

Portrait de Marcel Campion

“[Rue de Rivoli], aux heures de pointe, vous aurez 150 vélos et un million de voitures. »

 

Marcel Campion s’engage-t-il sur le Vélopolitain ?

Non, Marcel Campion ne s’engage pas à réaliser le Vélopolitain.

Il propose en revanche de rouvrir les voies sur berge à la circulation automobile.

Côté vélo, Marcel Campion souhaite :
  • Faire remettre la chaussée en état pour que la circulation des cyclistes puisse s’effectuer confortablement et en toute sécurité.
  • Réglementer l’usage des vélos qui risquent de blesser les piétons ou d’entrer en collision entre eux en roulant sur les trottoirs.
  • Organiser le stationnement des vélos et des trottinettes électriques hors des trottoirs et des espaces piétonniers, comme celui des motos et des scooters.

Portrait de Serge Federbusch

Serge Federbusch s’engage-t-il sur le Vélopolitain ?

Non, le candidat ne s’engage pas pour le vélo.

Serge Federbusch propose même de rouvrir les berges à la circulation automobile, et de créer un tunnel routier entre Trocadéro et Sully-Morland

> Aucune autre information à ce jour sur le sujet de la mobilité vélo.